2021 AVRIL
CHACUN A SA PLACE DANS LA COMMUNAUTÉ
Publié par : Apôtre A. Martig
English

Nous avons une nouvelle appréciation de la vie dans la communauté, qui en a été privée par la pandémie. Ceux d’entre nous qui ont encore le privilège d’aller à l’église en personne, nous sommes profondément reconnaissants de l’opportunité de partager le service divin ensemble, même si c’est de manière restreinte. Ça fait du bien d’être à la maison.

Notre apôtre-patriarche a proposé la définition suivante : « Une communauté dans laquelle nous nous sentons chez nous est une communauté dans laquelle chacun vient chercher Jésus-Christ — et le trouve. »

  • Cela soulève deux questions :
  • Ce qui me motive à aller à l’église — suis-je toujours animé par le désir de chercher Jésus-Christ et d’expérimenter sa présence ?
  • Est-ce que je rayonne l’amour du Christ, pour permettre à chacun de trouver Jésus-Christ dans la communauté ?

Nous avons peut-être remarqué que l’expérience que certains font dans la communauté n’est pas toujours une expérience de vraie chaleur et d’amour. Une fois, une nouvelle famille s’est jointe à la communauté, avec un jeune enfant qui n’avait manifestement pas l’habitude de rester assis pendant une longue période. Après un court moment, elle se levait et se mettait à courir dans le sanctuaire, même pendant le service divin. Alors que la plupart ont fait de leur mieux pour simplement ignorer l’agitation, certains membres ont réagi méchamment. Cela a duré quelques semaines jusqu’à ce qu’un ministre à la retraite invite le jeune enfant à s’asseoir à côté de lui. Il ne lui a pas fallu longtemps pour s’asseoir patiemment avec son nouvel ami pendant toute la durée du service divin. Ce ministre à la retraite était prêt à quitter sa zone de confort et à faire ressentir au jeune enfant l’amour du Christ.

Nous pouvons naturellement nous sentir plus à l’aise lorsque nous sommes entourés de personnes qui sont comme nous, qui parlent la même langue, qui partagent les mêmes intérêts. Nous voyons souvent cela même dans la communauté, où des personnes de la même culture s’asseyaient ensemble. Cela peut coûter un effort supplémentaire, quitter notre zone de confort pour partager la fraternité avec ceux qui sont différents. Ce n’est qu’alors que nous expérimentons comment nous sommes enrichis par nos différences. Motivés par notre amour pour Dieu et notre prochain, c’est en sortant de notre zone de confort et en tendant la main à « l’étranger » que nous donnons à notre Seigneur l’opportunité pour chacun de trouver Jésus-Christ dans la communauté et de faire l’expérience de son amour.

L’énoncé de notre mission précise en outre que nous voulons « cultiver une communion des cœurs, dans laquelle chacun connaît l’amour de Dieu et de la joie de servir Dieu et autrui ».

C’est donc notre mission de donner à chacun dans la communauté l’occasion de servir le Seigneur. Aucun de nous n’a reçu tous les dons et le Seigneur a distribué tous les dons nécessaires au sein de la communauté. Bien sûr, nous nous efforçons tous de ne donner au Seigneur que le meilleur et nous fixons les normes très élevées. Pour notre Dieu d’amour, cependant, la seule norme qui mène à la perfection est la norme de l’amour.

Contribuons à une atmosphère chaleureuse dans la communauté, où chacun se sent chez lui avec moi et a l’opportunité de servir notre Seigneur avec joie, d’utiliser ses dons et de se sentir apprécié.